Rachat de prêt : intérêts et conditions

Confrontés à la baisse des taux de ces derniers mois, les emprunteurs sont nombreux à opter pour une renégociation de crédit, auprès de leur agence bancaire, ou un rachat de crédit, par une autre banque.

Le rachat de crédit hypothécaire permet de bénéficier de meilleures conditions de financement. En souscrivant à un taux plus faible, l’emprunteur pourra ainsi diminuer sa mensualité et/ou diminuer la durée de son prêt. Ce qui va lui permettre de payer moins d’intérêts et donc de réaliser un gain non négligeable sur le coût de son crédit.

Actuellement, en raison du différentiel important entre les taux pratiqués il y a quelques années et ceux de ces derniers mois, le rachat de crédit reste avantageux, et ce malgré certains coûts annexes. Parmi ces coûts, des pénalités de remboursement anticipé peuvent être incluses dans le précédent contrat (dans le cadre d’un prêt initial à taux fixe ou capé). S’il n’y a pas de pénalités en cas de remboursement anticipé d’un crédit souscrit en taux variable, grâce à la flexibilité de cette formule, les pénalités peuvent représenter entre 3 et 6 mois d’intérêt ou un pourcentage du montant remboursé anticipativement dans le cadre d’un emprunt à taux fixe.

Par ailleurs, il faut aussi prendre en compte les frais de levée d’hypothèque et ceux liés à la nouvelle prise d’hypothèque par une autre banque. L’enregistrement de main levée vous coûtera 125€, l’ensemble des frais (acte notarié compris) est de l’ordre de 0.7% environ.

Pour déterminer le gain net de cette opération, l’emprunteur devra calculer la différence du coût de son prêt initial (les intérêts payés sur la durée restante) et le coût global du nouveau prêt, déduction faite des frais annexes.

Plus le rachat de prêt est réalisé tôt, plus il est intéressant !

 

Publié le 21/03/11