Rêve de propriété 1/6

Comme chaque mois, mon loyer vient d’être prélevé automatiquement. Et j’ai une sensation étrange depuis plusieurs mois. Le problème ne vient pas de l’appartement qui est bien situé et arrangé avec goût. En fait, j’ai la désagréable impression de voir cette somme s’envoler. Certes pour un logement, mais pas mon logement…

Lors d’un after-work avec des amis, j’en profite pour aborder le sujet et je m’aperçois que je ne suis pas la seule à songer à devenir propriétaire.

En rentrant chez moi, ma décision est presque prise. Je décide alors de fureter sur Internet, à la recherche d’un bien. Quelle n’est pas ma surprise de trouver autant de sites consacrés à l’immobilier ! Sans oublier les sites divers qui comportent aussi une rubrique « Achat/Vente ». Je me retrouve totalement désorientée face à cette jungle de sites, d’appartements, d’abréviations : « bel app. 82m², 2 ch., sdd, wc sep., cuis. eq., dv, empl. int. 1VL, buand. commune ».

Dans la semaine, je déjeune avec un collègue qui a récemment acquis une maison. J’en profite pour glaner quelques conseils avisés. « Déjà, il faut que tu définisses précisément ce que tu recherches en fonction de ton budget, pour pouvoir éliminer tout le reste », me dit-il. Ensuite, je dois apprendre à décortiquer les petites annonces. Les abréviations sont toujours les mêmes et logiques ; elles donnent plus ou moins de précisions sur le bien. « Tu peux aussi multiplier les pistes. Les sites Internet facilitent les recherches puisque tu saisis tes propres critères, mais la presse spécialisée propose aussi d’autres produits, dont les transactions de particulier à particulier ».

Pleinement motivée par mon nouveau projet, je m’investis dans les recherches qui prennent énormément de temps, sans compter les visites, parfois décevantes. Pour éviter de nouvelles déconvenues, je pense qu’il me faut un allié qui connaisse parfaitement le marché. Je décide alors de m’adresser à une agence. Je rencontre l’agent immobilier, pleine d’espoir, mais ressors de l’entrevue sans avoir déniché la perle rare. Très professionnel, l’agent a pris note de mes attentes et m’a promis de me contacter dès qu’il rentrera un produit susceptible de m’intéresser.

Quelques jours plus tard, en terminant une nouvelle visite, je confie à l’amie qui m’accompagne que certes cet appartement présente de nombreux avantages mais ne remplit pas tous les critères dont je rêve. Elle me demande alors si j’ai réfléchi à la possibilité d’acheter un appartement neuf.

Et si, finalement, j’optais pour un appartement sur plan ?

 

Retrouvons-nous le mois prochain pour la suite de cet article…
Sabrina Baillieux
31/01/2012