Quel taux pour votre emprunt hypothécaire ?

Après une forte baisse depuis fin 2008, les taux d’intérêts sont proches de leur seuil historique en 2010 et une période de stagnation s’installe. Au cours du dernier trimestre 2010, les taux commencent lentement à remonter.

Face à cette dynamique, le futur emprunteur se demande à juste titre quel est le bon moment pour emprunter et vers quel(s) taux il doit s’orienter.

Les taux variables qui flirtent avec leur plus bas niveau sont très attractifs. Ces taux sont déterminés sur base d’un indice de référence (par exemple Euribor 3 mois) auquel la banque applique sa marge. La mensualité de prêt varie selon les fluctuations de l’indice sur le marché interbancaire. Comme son nom l’indique, un taux variable offre des conditions flexibles aux emprunteurs, notamment avec des remboursements anticipés non pénalisés.

Sur un tout autre niveau, un taux fixe est déterminé à la signature du contrat de prêt et la mensualité reste constante sur toute la durée de l’emprunt. Sécurisante, cette formule permet ainsi à l’emprunteur de budgétiser son remboursement.

L’emprunteur peut également décider de souscrire un prêt à taux variable capé. Ce sont des taux dont les variations sont limitées à la hausse comme à la baisse. Le remboursement mensuel va alors fluctuer dans un tunnel.

Autre formule envisageable, un taux mixte qui combine une période de taux fixe suivie d’une période en taux variable capé. L’inverse est également possible, taux variable puis taux fixe.

Selon le contrat de prêt, le taux peut être fixé sur une période prédéterminée puis révisé selon le taux du marché à un moment donné, à la hausse comme à la baisse, pour le restant de la période d’emprunt.

Plusieurs types de taux et plusieurs combinaisons : l’essentiel étant pour l’emprunteur de déterminer ses besoins au moment du prêt et à plus long terme afin d’opter pour la solution la plus adaptée !

Publié le 18/02/11