Le marché immobilier ralenti malgré une baisse des taux d’intérêts

Les organismes financiers ont octroyé près de 30% de prêts hypothécaires de moins en 2012 qu’en 2011 selon certains experts. Le cumul des sommes prêtées aux acheteurs est ainsi en nette diminution par rapport à l’année précédente. Cette diminution des crédits immobiliers se chiffre en milliards d’euros.

Bien entendu, les candidats acheteurs ont, pour la plupart, vu leur capacité d’achat se détériorer à cause de la crise. Ceux-ci ont revoient donc leurs projets, et par conséquent reportent leur plans d’emprunt immobilier.

De plus, les conditions d’obtention des prêts sont longtemps restées  difficiles à réunir, avant d’être rendues légèrement plus accessibles fin 2012.

Pourtant, contracter un emprunt reste extrêmement avantageux en cette période. Après avoir déjà atteint un niveau plancher, il s’avère que les taux fixes des emprunts hypothécaires continuent diminution actuellement.