Communiqué de presse novembre 2014

Dans un contexte où les taux d’emprunts sont très bas, la durée des crédits tend à s’allonger depuis début 2013, avec une moyenne en Europe de +/- 18 ans. Les jeunes couples souhaitant réaliser une acquisition immobilière sont ainsi tentés de diminuer leurs mensualités et bénéficier d’un solde restant à vivre plus confortable. Mais cette situation idéale pour réaliser le projet de ses rêves va-t-elle durer ?

La rumeur d’une croissance économique atone pendant de nombreuses années parcourt actuellement l’Europe, un peu à l’instar de la stagnation japonaise qui avait produit des taux d’intérêt historiquement bas. Est-ce vraisemblable ou la croissance peut-elle redécoller en 2015 en emportant avec elle les taux d’intérêt ?

Selon la majorité des spécialistes des marchés, il est peu probable que les taux continuent à descendre. La « Federal Reserve » américaine souhaite également mettre un terme à sa politique d’assouplissement monétaire qui a largement favorisé les emprunteurs de l’autre côté de l’Atlantique (annonce du 29 octobre dernier). La Banque Centrale Européenne lui emboitera probablement le pas.
 
En conséquence, selon la conclusion d’un certain nombre d’analystes spécialisés et malgré le risque clair de stagnation économique, nous risquons de nous diriger vers une légère remontée des taux d’ici la fin de l’année 2015.