Choix de l’offre de prêt

Au-delà du choix du type de formule pour votre emprunt (taux variable, taux fixe, Epargne-Logement, taux mixte, révisable, … voir article du magazine n°8/Février), l’offre de prêt doit être étudiée en détail. Si la valeur du taux revêt bien évidemment toute son importance, les autres conditions et clauses particulières peuvent faire la différence.

Le raisonnement pour le choix d’une formule peut porter sur la mensualité ou à l’inverse sur la durée. Dans le premier cas, en accord avec la banque, vous avez défini une mensualité, la durée du prêt est alors adaptée afin de respecter ce montant. Inversement, si votre capacité de remboursement vous le permet, vous pouvez choisir d’emprunter sur une durée plus courte. C’est alors le coût global des intérêts qui est analysé et sert de comparatif entre les offres.

Si vous projetez d’acquérir un terrain et réaliser une construction, vous devez rester vigilant sur le coût des intérêts intercalaires. Le temps de la construction, le capital est débloqué par étape et vous ne payez que les intérêts sur les sommes débloquées.

Si vous envisagez de réaliser des travaux ou si vous occupez pendant encore quelques mois votre ancien logement, il faut prendre en compte la possibilité de bénéficier d’un différé de capital, appelé également différé d’amortissement. Vous ne payez chaque mois que les intérêts sur la totalité du prêt et la prime d’assurance, le capital entièrement débloqué est remboursé par la suite.

En fonction de la formule de prêt choisie, il est important de s’assurer que le remboursement anticipé partiel et/ou total est autorisé. Vous devez également pouvoir en mesurer le coût.

Enfin, il vous faudra être attentif aux garanties demandées par l’établissement bancaire : une hypothèque sur le bien, une hypothèque sur un autre bien, une caution solidaire, un dépôt nanti auprès de la banque, …

Il faut donc rester vigilant sur les clauses qui semblent secondaires mais représentent un réel élément de comparaison et de choix.

Publié le 19/07/11